Travailler au SEFRI

Travailler au SEFRI: Raphaël von Roten

Ayez un aperçu du travail du SEFRI: Raphaël von Roten est le Chef de l’unité Affaires spatiales internationales

21.05.2024
Auteur/e: Larissa Erdmann
Portrait d'un homme en costume-cravate sur fond vert
Raphaël von Roten est le Chef de l’unité Affaires spatiales internationales.

Quel est votre domaine d’activité?

Je suis chef de la délégation suisse à l’Agence spatiale européenne (ESA) et chef de l’unité affaires spatiales internationales au SEFRI. Mon travail consiste à promouvoir les intérêts de la Suisse et à assurer à nos acteurs scientifiques et industriels des conditions-cadres favorables. Il leur permet de mener leurs activités repoussant les limites de la science et de la technologie et renforçant leur compétitivité principalement au sein de l’ESA, au niveau européen et aussi via des coopérations internationales ciblées, par ex. avec la NASA. Je coordonne les positions suisses à l’ESA ce qui implique une vision d’ensemble et des interactions régulières avec toutes les parties prenantes suisses, l’ESA et nos partenaires des autres états.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre travail?

Je peux activement contribuer au développement du secteur spatial suisse et européen. C’est très intéressant car la coopération spatiale européenne fonctionne avec succès depuis plus de 50 ans et la Suisse y participe pleinement, principalement via les programmes ESA. Chaque projet qui vole avec une contribution suisse est déjà en soi un succès, comme par ex. chaque fusée Ariane et Vega, voire avec une direction suisse comme la mission ESA Cheops. J’aime la diversité des tâches aux niveaux suisse, européen et international et suis heureux de mettre à profit mes formations de physicien et avocat. Et c’est un plaisir et un privilège de travailler avec des personnes brillantes et passionnées.

Quels sont les prochains défis qui vous attendent?

La secrétaire d’Etat Martina Hirayama va participer au Conseil Espace le 23 mai à Bruxelles, que nous préparons au sein de l’ESA. Les trente états membres de l’ESA et de l’UE y adoptent ensemble les orientations de la politique spatiale européenne. Nous commençons aussi la préparation du prochain Conseil ESA au niveau ministériel prévu fin 2025. Les états membres y décideront d’initier et de continuer des programmes dans tous les domaines, de l’observation de la terre à l’exploration, en passant par les sciences spatiales, la navigation, la surveillance de l’espace et le futur de lanceurs, ainsi que la recherche et développement qui les rendent possibles. En outre, le dynamisme du secteur en Suisse, la coopération avec la NASA afin de retourner vers la Lune puis Mars et la fin de la formation de l’astronaute ESA suisse Marco Sieber sont des opportunités à saisir.


Contact
Raphaël von Roten, SEFRI Chef d’unité Affaires spatiales internationales raphael.vonroten@sbfi.admin.ch +41 58 467 69 57
Auteur/e
Larissa Erdmann