Encouragement de l'innovation Collaboration internationale Swissnex

Swissnex soutient les start-up suisses dans leur déploiement sur le marché indien

Internationalisation des start-up suisses: entretien avec le directeur général de Swissnex en Inde, Jonas Brunschwig, le responsable de l’innovation au sein de Swissnex en Inde, Swetha Suresh, et deux fondateurs de start-up, Saurabh Tembhurne et Sebastian Dümcke.

01.12.2022
Auteur/e: Simone Keller

Swissnex est le réseau mondial suisse chargé de tisser des liens dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation. Quels sont actuellement les thèmes prioritaires qui occupent Swissnex en Inde?

Jonas Brunschwig: Notre priorité pour les années à venir est de développer la coopération entre l’Inde et la Suisse dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation, l’objectif étant, à partir des nombreux accords ad hoc, d’évoluer vers des engagements plus stratégiques. Actuellement, Swissnex en Inde s’engage dans une série de programmes, d’activités et d’instruments de financement qui sont utilisés relativement indépendamment les uns des autres. Notre but est de parvenir à tirer un fil rouge entre ces différents outils afin de promouvoir des coopérations indo-suisses plus conséquentes. Pour ce faire, nous devons travailler encore plus étroitement avec:

  1. le réseau suisse en Inde, qui comprend l’ambassade, le Swiss Business Hub, la Direction du développement et de la coopération et la Chambre de commerce Suisse-Inde;
  2. les partenaires systémiques en Suisse, tels que le Fonds national suisse, Innosuisse et la leading house pour l’Asie du Sud et l’Iran (rattachée à la Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften ZHAW);
  3. les partenaires institutionnels en Inde qui assurent le financement de la science, dont le Département de la science et de la technologie et le Département de la biotechnologie, les institutions de recherche telles que l’Institut indien des sciences, le Centre national des sciences biologiques NCBS, l’Indian School of Business ainsi que des accélérateurs et d’autres incubateurs de start-up comme C-CAMP et WeHub.

Swetha Suresh: Nous œuvrons sur deux plans en parallèle: d’un côté, nous définissons des priorités thématiques, telles que la santé, le développement durable ou la transformation numérique, et de l’autre, nous faisons en sorte que nos activités ne soient pas uniquement dictées par les thématiques. Nous voulons être sûrs de créer des possibilités de collaboration avec l’Inde pour tout le monde et pas uniquement pour les acteurs qui sont actifs dans les domaines prioritaires que nous avons définis.

Un homme sur un fond gris
Jonas Brunschwig, directeur général de Swissnex en Inde et consul général

Plus spécifiquement, que pensez-vous pouvoir accomplir par votre travail à Swissnex?

Jonas Brunschwig: L’Inde reste un pays peu connu en Suisse en matière de science et de technologie. Notre travail consiste en partie à raconter l’histoire de l’Inde en tant que pays clé dans l’économie du savoir et, par conséquent, à inciter les acteurs suisses à s’engager davantage avec ce pays. Plus nous sommes actifs en ce sens, plus ce sera facile d’attirer l’attention sur ce formidable pays qu’est l’Inde. On constate que les personnes qui visitent l’Inde pour la première fois sont souvent ébahies par le niveau d’excellence qui y règne, ce qui est tout à fait encourageant.

Swetha Suresh: En ce qui concerne les start-up suisses, plus spécifiquement, nous constatons qu’elles opèrent une transition vers des innovations prêtes à être lancées sur le marché et qu’elles mettent à profit leurs liens avec les partenaires indiens dans le but de développer des technologies et des produits. L’observation du marché fait également partie de leurs activités.

Une femme sur un fond gris
Swetha Suresh, responsable de l’innovation au sein de Swissnex en Inde

À vos yeux, quels seront les plus gros défis à relever dans les prochaines années?

Jonas Brunschwig: Nous avons une présence suisse très dense en Inde et nous travaillons activement à la coordination de nos efforts avec ceux des acteurs dans les deux pays. Ce n’est pas chose facile et cela prend du temps, mais c’est un défi que nous relevons avec beaucoup d’entrain.

Swetha Suresh: En même temps, tous les défis ne sont pas propres à notre travail. La situation géopolitique pourrait rapidement devenir un défi majeur, comme nous l’avons vu avec la guerre en Ukraine, et entraîner des décisions basées sur des valeurs, où un pays est forcé à prendre position et à choisir un camp.

Le réseau Swissnex

Swissnex, le réseau mondial suisse de la formation, de la recherche et de l’innovation, est une initiative du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation et fait partie du réseau extérieur de la Confédération géré par le Département fédéral des affaires étrangères. Les activités de Swissnex s’inscrivent dans une approche collaborative et reposent sur des partenariats et des financements publics et privés.

Comment aidez-vous les start-up suisses à exploiter pleinement le potentiel de leur présence en Inde?

Swetha Suresh: Les entreprises suisses trouvent qu’il n’est pas aisé de s’implanter dans le marché indien, étant donné que c’est un pays de contrastes. Nous aidons les start-up suisses dans les phases de découverte et de validation du marché ainsi que lors de leur entrée sur le marché. On découvre mieux les choses lorsque l’on est bien entouré, c’est pourquoi nous avons mis en place le programme Academia-Industry Training. Ce programme permet à dix innovateurs suisses et à dix innovateurs indiens d’apprendre à connaître le fonctionnement du secteur dans lequel ils sont actifs et de découvrir les coûts culturels d’une entreprise internationale, non seulement par le biais d’experts, mais aussi dans les échanges avec leurs pairs. Durant la phase de maturation, nous fournissons aux start-up un suivi personnalisé au travers des camps d’internationalisation d’Innosuisse, ce qui leur permet de créer des liens pour échanger des connaissances et leur donne accès à de premiers clients potentiels ou à des partenaires appropriés pour leur entreprise.

L’incroyable diversité de l’Inde, la taille de son marché et ses approches commerciales constituent à la fois un défi et une chance. Qu’une start-up soit à la recherche d’un marché-test pour de nouvelles technologies, d’un co-développeur de technologie ou d’un nouveau marché en tant que tel, l’Inde a quelque chose à offrir. Cela dit, aucune entreprise ne peut parachuter une solution type sur tous les marchés et espérer qu’elle génère les mêmes résultats partout. La compréhension des conditions locales est indispensable. Swissnex en Inde est un partenaire de confiance qui a une connaissance approfondie du marché indien. Depuis 2013, plus de 60 start-up suisses ont bénéficié de son aide au titre de différents programmes.

Sohhytec

Sohhytec a mis au point un arbre artificiel, appelé «Arb», qui utilise la lumière du soleil et l’eau pour produire sur site de l’hydrogène. En 2016, le programme Academia-Industry Training a permis aux responsables de Sohhytec de comprendre le marché florissant de la production propre d’hydrogène en Inde. En 2019, grâce à un Market Validation Camp, la start-up a pu commencer à travailler avec des entreprises actives dans les secteurs de l’énergie et de l’acier. C’est ainsi que les dirigeants de Sohhytec ont compris que, bien que l’intérêt des clients était présent, il fallait déterminer comment faire fonctionner la chaîne d’approvisionnement et les installations, et valider le modèle de la start-up au moyen d’unités économiques. À cette fin, un partenariat a été établi avec un institut actif dans le domaine de l’énergie.
En 2022, un Market Entry Camp a permis à la start-up de nouer des partenariats le long de la chaîne d’approvisionnement, autant d’éléments clés pour poursuivre le déploiement de l’entreprise en Inde.

Le fondateur d'une start-up sur un fond blanc
Saurabh Tembhurne, directeur général et fondateur de Sohhytec

Que fait votre start-up?

Saurabh Tembhurne: Sohhytec fournit des systèmes renouvelables pour la production sur site d’énergie verte. Développée à l’EPFL, notre technologie brevetée repose sur la catalyse photo-électrochimique. Grâce à un système d’échange de chaleur, le taux de conversion d’énergie solaire en hydrogène est multiplié par deux, ce qui rend viable l’exploitation de cette technologie à large échelle.

En tant que start-up suisse, quels bénéfices tirez-vous des programmes offerts par Swissnex en Inde?

Swissnex en Inde nous a beaucoup aidés, et ce, dès le début. Nous avons participé au programme Academia-Industry Training en 2016, ce qui nous permis de comprendre la faisabilité d’un déploiement en Inde. Pendant les Market Validation Camp et Market Entry Camp organisés par Innosuisse, Swissnex nous a aidés non seulement à entrer en contact avec les bonnes personnes et au bon moment, mais aussi à situer notre offre dans le contexte plus large du marché indien des énergies vertes. Nous avons été soutenus à différents niveaux, que ce soit concernant la mise en réseau, la planification stratégique locale et la planification de la propriété intellectuelle ou encore l’adaptation de la production aux conditions locales.

Quelles sont les spécificités du marché indien? Et quelles sont les chances qu’il offre pour votre entreprise?

Actuellement, l’Inde s’efforce en priorité d’augmenter la part d’énergies renouvelables variables et d’accélérer la décarbonisation, ce qui offre de grandes chances pour notre technologie. Des secteurs tels que l’acier, le ciment, les engrais, la mobilité ou même le stockage d’énergie pour le réseau électrique sont autant de domaines dans lesquels notre technologie pourrait permettre une décarbonisation rapide.

Clemedi

La société Clemedi développe des tests in vitro pour le diagnostic de maladies résistantes aux antibiotiques et plus particulièrement pour le diagnostic de la tuberculose. L’Inde étant le pays au monde affichant le plus grand nombre de personnes infectées par une forme de tuberculose résistante aux antibiotiques, le produit développé par l’entreprise s’avère extrêmement pertinent pour ce marché. En 2017, au travers du programme Academia-Industry Training, les fondateurs de la start-up ont compris quels étaient les prérequis en matière de spécification et de réglementation, étant donné que l’Inde est le modèle de référence en termes de développement technologique. En 2019, ils ont participé à un Market Validation Camp, ce qui leur a permis de mettre sur pied plusieurs collaborations solides afin de pouvoir accéder à des échantillons et offrir des tests. Cette étape a joué un rôle important dans la conception et le développement du diagnostic en tant que tel. Clemedi a également signé un accord d’évaluation avec un vaste réseau de laboratoires de diagnostic indiens. L’équipe de Clemedi s’est rendue en Inde en 2022 pour réaliser un Market Entry Camp et a négocié des partenariats avec des fournisseurs. L’entreprise a ainsi pu commercialiser une boîte estampillée à son nom, comprenant tous les réactifs nécessaires.

Un fondateur d'une start-up dans un couloir
Sebastian Dümcke, directeur général et fondateur de Clemedi

Que fait votre start-up?

Sebastian Dümcke: Clemedi développe des tests pour le diagnostic de maladies infectieuses en combinant intelligence artificielle et séquençage de nouvelle génération. Notre produit principal concerne le diagnostic de la tuberculose, ce qui revêt une grande importance pour l’Inde, étant donné que ce pays compte un tiers des cas de tuberculose résistante aux antibiotiques. Notre produit peut prédire, en 48 heures, la résistance à douze antibiotiques, ce qui permet au médecin de choisir le bon traitement dès le début.

En tant que start-up suisse, quels bénéfices tirez-vous des programmes offerts par Swissnex en Inde?

Pendant notre phase de développement de produit, des programmes comme l’Academia Industry Training et le Market Validation Camp d’Innosuisse nous ont permis de nous faire une idée de l’écosystème des start-up et des incubateurs en Inde, notamment le C-CAMP, et d’entrer en contact avec des acteurs de notre domaine d’intérêt. Grâce aux bourses de voyage de Swissnex, généreusement dotées, nous avons pu construire des relations privilégiées en rencontrant directement les personnes. Nous avons aussi pu commencer à étudier le marché indien de la santé, la séparation entre public et privé ainsi que d’autres aspects de ce genre. Après le lancement de notre produit en Europe, le Market Entry Camp d’Innosuisse nous a aidés à entrer en matière avec des clients potentiels et à analyser en détail notre chaîne de valeur en Inde.

Quelles sont les spécificités du marché indien ? Et quelles sont les chances qu’il offre pour votre entreprise?

Nous avons pu vérifier que le produit était adapté au marché et confirmer que le besoin médical en Inde lié à la tuberculose était fort, contrairement à la situation en Suisse. Nous avons aussi compris que nous devions d’abord cibler le marché de la santé privé, où les patients assument eux-mêmes les coûts liés au test. Lors de notre dernier voyage en Inde, nous avons identifié six acteurs importants intéressés par notre produit, dont deux des quatre principales chaînes d’hôpitaux panindiennes. Par ailleurs, nos contacts de Swissnex nous ont expliqué comment obtenir une licence d’importation pour nos produits. Enfin, nous avons pu réaliser des entretiens avec des médecins d’une grande chaîne d’hôpitaux indiens et ainsi comprendre mieux encore comment notre produit atteindra les clients.


Contact
Roman Kern, SEFRI Chef de l’unité Réseau Swissnex roman.kern@sbfi.admin.ch +41 58 460 54 29

Liens connexes